… parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi.
I Jean 5:4
Jean
Profession
pêcheur, apôtre
Jean
Époque
Conquérants Pacifiques
Jean
NIVEAU
NIVEAU 77
STRATÉGIE
Lire l’évangile de Jean, le livre des Actes, les trois épîtres de Jean ainsi que l’Apocalypse.
Jean
Profession
pêcheur, apôtre
Jean
Époque
Conquérants Pacifiques
Jean
NIVEAU
NIVEAU 77
STRATÉGIE
Lire l’évangile de Jean, le livre des Actes, les trois épîtres de Jean ainsi que l’Apocalypse.
L’HISTOIRE
PARTIE 1 de 8

PROBLÈME D’EGO

Si vous aviez rencontré Jean dans sa jeunesse, vous ne l’auriez peut-être pas beaucoup aimé. Il avait un grave problème d’ego. Il protégeait ses propres arrières aux dépens des autres, était impétueux et détestait être réprimandé. Le jeune homme avait également un tempérament colérique et un violent appétit de vengeance. Et comme si ce n’était pas suffisant, il était aussi extrêmement critique envers les autres.

Mais Jésus l’aimait quand même et voyait en lui un potentiel héroïque. Il a vu sa sincérité et un cœur qui l’aimait en retour. Et comme il savait que, sous la bonne influence, Jean pourrait être une force incroyable pour le bien, il a décidé de le recruter comme disciple.

Puis, avec la maturité, Jean s’est révélé être un excellent choix. C’était un ami loyal et un disciple sincère et dévoué qui deviendrait un grand atout pour la première communauté de chrétiens.

PARTIE 2 DE 8

LE PLUS JEUNE DES DOUZE

Jean était le plus jeune des douze apôtres et le frère cadet du disciple Jacques. Lui et André, le frère de Pierre, furent les premières recrues de Jésus. Jean était également pêcheur.

Et il a vécu très longtemps, assez longtemps pour voir Jérusalem détruite et le temple démoli par les Romains. Il serait le dernier disciple survivant à avoir eu une relation étroite avec Jésus, ce qui a donné à ses paroles une influence particulière. Et en plus d’avoir parlé de Jésus et de son sacrifice avec sincérité, il a mené d’innombrables personnes à croire en son Maître.

Il était également un prolifique écrivain. Au cours de sa vie, il est connu pour avoir écrit, dans la Bible, l’évangile de Jean, trois épîtres ainsi que le livre de l’Apocalypse. Jésus avait choisi un gagnant !

PARTIE 3 DE 8

ORGUEILLEUX ET REMPLI DE PRÉJUGÉS

En formation pour devenir un grand apôtre, Jean avait beaucoup de maturité à gagner. Après tout, c’est lui qui a rapporté à Jésus que lui et ses condisciples avaient « interdit » à un non-disciple de chasser des démons au nom de Jésus, lequel lui a répondu que celui « qui n’est pas contre nous est pour nous » (Marc 9.40).

Sans vergogne, Jean et Jacques, avec leur mère, ont également tenté de se disputer les places d’honneur dans le royaume de Dieu, demandant d’être assis l’un à gauche et l’autre à droite du trône.

En réponse à leur demande, Jésus leur a demandé s’ils pouvaient boire de la coupe qu’il devait boire. Ils ont répondu par l’affirmative, mais Jésus leur a expliqué que, bien qu’ils participeraient sans doute à sa souffrance, son Père était celui qui déciderait qui s’assoirait où.

Jésus savait qu’ils parlaient par orgueil et ambition et il les a réprimandés en leur disant que ceux qui seront grands dans son royaume auront d’abord été des serviteurs.

PARTIE 4 DE 8

LE FEU DU CIEL

À une autre occasion, Jésus a envoyé des messagers dans un village de la Samarie pour demander qu’on prépare de la nourriture pour lui et ses disciples. Mais quand il s’est approché de la ville, on aurait dit qu’il voulait poursuivre sa route jusqu’à Jérusalem. Les habitants de la ville ont réagi avec jalousie et, plutôt que de lui demander de rester, ils lui ont refusé toutes les politesses qu’ils auraient normalement accordées à n’importe qui d’autre.

Ce manque flagrant de respect a rendu Jacques et Jean particulièrement furieux. Ils ont dit, « Seigneur, veux-tu que nous commandions que le feu descende du ciel [comme l’a fait Élie] et les consume ? » (Luc 9.54) Ils parlaient de la destruction par le feu des groupes de soldats samaritains que le roi Achazia avait envoyés pour capturer le prophète Élie.

Cependant, Jésus n’a pas apprécié leur comportement impétueux, et ils ont été choqués d’être réprimandés : « Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés. Car le Fils de l’homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver. » (Marc 9.55, 56)

PARTIE 5 DE 8

AU CENTRE DU PETIT CERCLE

Jean, plus que tout autre disciple, occupait une place particulière dans le cœur de Jésus. La Bible parle de lui comme du « disciple que Jésus aimait » (Jean 21.20). Sa proximité avec lui était claire dans un certain nombre d’expériences : Jean, Jacques et Pierre sont les seuls disciples à avoir vu Jésus ressusciter la fille du Pharisien Jaïrus. Il était également l’un des trois disciples choisis pour être témoins de la transfiguration de Jésus peu de temps avant son arrestation.

Jean était près de Jésus lorsqu’il était en train de mourir sur la croix. La proximité entre les deux hommes s’est aussi manifestée lorsque Jésus l’a donné à sa mère comme fils et qu’il lui a donné Marie comme mère. L’amour désintéressé de Jésus pour sa mère a ainsi été manifesté jusqu’à son dernier souffle, mais son affection personnelle pour Jean également.

PARTIE 6 DE 8

LES DERNIERS MOMENTS

Jésus n’a envoyé que Pierre et Jean dans la ville de Jérusalem pour organiser son dernier repas de la Pâque (la dernière Cène). Et lors même du repas, le « disciple que Jésus aimait » était assis à côté de lui. Il était d’usage de s’allonger sur des canapés pendant les repas, mais ce disciple s’était plutôt appuyé sur Jésus. Et pendant le repas, ce dernier lui a confié que Judas le trahirait.

Après le retour de Jésus au ciel et la venue du Saint-Esprit sur ses disciples (événement connu comme la Pentecôte), Jean et Pierre ont joué un rôle de premier plan dans le mouvement chrétien primitif. Ils étaient ensemble lors de la guérison de l’homme boiteux au portique de Salomon dans le Temple. Ils ont également été jetés en prison. Enfin, les deux hommes ont, ensemble, visité les nouveaux croyants de la Samarie. Jean a séjourné en Judée et dans les environs lorsque les autres disciples sont retournés à Jérusalem pour le Concile apostolique (vers l’an 51).

PARTIE 7 DE 8

UN LOT DE PROBLÈME

Les dirigeants juifs détestaient Jean pour son témoignage sur Jésus et sa fidélité envers lui. Ils voulaient le faire taire afin que les enseignements et les miracles de Jésus soient oubliés. Ils l’ont donc fait convoquer à Rome afin qu’il soit jugé pour sa foi. Ils ont envoyé de faux témoins et ont déformé ce qu’il avait dit, le faisant passer pour un rebelle et un hérétique.

Mais il a parlé de manière claire et convaincante de sa relation avec Jésus. Les gens étaient impressionnés par la sagesse de ses paroles. Toutefois, plus son témoignage était puissant, plus la haine contre lui grandissait.

L’empereur Domitien l’a même fait jeter dans une marmite d’huile bouillante. Malgré cette horrible épreuve, Jean est resté fidèle à Jésus, prêt à subir n’importe quoi pour son nom. Heureusement, il en a ensuite été retiré, indemne.

PARTIE 8 DE 8

SUR L’ÎLE DE PATMOS

L’empereur Domitien a alors restreint Jean à l’île de Patmos, une île rocheuse et stérile de la mer Égée. Un tel exil aurait refroidi ses esprits et sévèrement limité son influence s’il n’avait pas été aussi déterminé à partager le message de Jésus.

Mais il n’a simplement pas abandonné. Sur l’Île de Patmos, il s’est fait des amis, a répandu le message de l’amour de Dieu et a amené beaucoup de personnes à Jésus. Loin d’être un revers, la relocalisation forcée de Jean à Patmos deviendra le tremplin pour ce que beaucoup s’accordent à considérer comme son œuvre la plus influente encore aujourd’hui, c’est-à-dire le livre de l’Apocalypse. Dans ce livre, il révèle Jésus, son meilleur ami, ainsi que ses projets pour l’avenir de l’humanité.

Ce héros de la Bible a conclu l’Apocalypse en disant, « Viens, Seigneur Jésus », rappelant à tous ses disciples qu’il reviendrait pour les emmener au ciel.

Pour en apprendre davantage sur Jean, lisez l’évangile de Jean, le livre des Actes, les trois épîtres de Jean et l’Apocalypse.