Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse, et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour. Moi aussi, je jeûnerai de même avec mes servantes, Puis j’entrerai chez le roi, malgré la loi ; et si je dois périr, je périrai.
Esther 4:16
Esther
Profession
Reine, vertueuse
Esther
Époque
Prophètes et Rois
Esther
NIVEAU
NIVEAU 56
STRATÉGIE
Pour en apprendre plus sur elle, lire le livre d’Esther.
Esther
Profession
Reine, vertueuse
Esther
Époque
Prophètes et Rois
Esther
NIVEAU
NIVEAU 56
STRATÉGIE
Pour en apprendre plus sur elle, lire le livre d’Esther.
L’HISTOIRE
PARTIE 1 de 8

UNE ORPHELINE

Esther, qui s’appelait à l’origine Hadassa (« myrte » en hébreu), faisait partie de la grande population juive qui a été forcée de déménager en Perse, mais qui a décidé de ne pas retourner à Juda avec Esdras. À son époque, le territoire de Juda était considéré comme un endroit sauvage et arriéré. Esther, en persan, signifie « étoile ».

Devenue orpheline très jeune, elle a été élevée par Mardochée, son cousin plus âgé dont l’emploi de représentant royal consistait à s’asseoir à la porte du roi. C’est ainsi qu’il a pu offrir à Esther un beau milieu de vie et une enfance agréable à Suse, capitale de la Perse. Plus important encore, Mardochée était bon, gentil et loyal, et il a transmis à Esther ces mêmes qualités.

Puis Esther a grandi et, à un certain âge, elle a été sélectionnée pour participer à une sorte de concours de beauté du genre Miss Univers, alias l’Empire perse.

PARTIE 2 DE 8

LE CONCOURS DE BEAUTÉ

Le roi Assuérus (communément appelé Xerxès Ier) était à la recherche d’une nouvelle épouse, car Vashti, sa première femme, lui avait désobéi en refusant de se présenter devant lui et d’autres hommes ivres lors de l’un de ses nombreux festins.

Mais bien que ce concours de beauté puisse paraître amusant, il comportait de grands enjeux. Certes, la gagnante deviendrait reine, mais les perdantes ne pourraient jamais rentrer chez elles ou épouser quelqu’un d’autre. Les autres « candidates » sont donc restées au palais et sont devenues des concubines ; elles n’ont vu le roi que rarement, voire jamais, et ont vécu comme des veuves.

Pendant le concours, Esther a prouvé qu’elle savait se faire des amis et influencer les gens. Lorsqu’elle est arrivée pour la première fois à la résidence royale, où étaient hébergées toutes les candidates au concours, elle a plu à Hégaï, l’eunuque du roi et gardien des femmes.

PARTIE 3 DE 8

CHOISIE

Hégaï a donné à Esther les meilleures chambres, la meilleure nourriture, les meilleures servantes… enfin, vous voyez le tableau. Il lui a même offert plus que ce qui était autorisé comme produits de beauté.

Et quand son tour est venu de se présenter au roi Assuérus, elle a sagement demandé à Hégaï de l’aider. Qui connaissait mieux les goûts du roi que lui ? Il savait exactement ce qu’Esther devait faire et porter. Et cela a fonctionné. Le roi l’a choisie !

Cinq ans plus tard, Haman a été promu conseiller principal du roi Assuérus, une mauvaise nouvelle pour bien des gens. Tout d’abord, il était un homme très orgueilleux, mais qui manquait d’assurance. Deuxièmement, Mardochée et lui ne s’entendaient pas très bien. Mardochée refusait de se prosterner devant lui lorsqu’il passait la porte, ce qui le rendait furieux.

PARTIE 4 DE 8

PORTEUR DE MAUVAISES NOUVELLES

Haman en voulait tellement à Mardochée qu’il a décidé de faire subir sa colère à tous les Juifs. Ainsi, en tant que conseiller principal du roi Assuérus, il a réussi à le convaincre de signer un décret qui garantissait pratiquement le génocide de tous les Juifs.

Esther n’était pas au courant qu’un décret de mort avait été signé contre son peuple (au palais, on vivait plutôt à l’écart du monde extérieur), jusqu’au jour où elle a vu Mardochée couvert d’un sac et de cendre. Ne comprenant pas pourquoi il se donnait ainsi en spectacle, elle lui a envoyé de nouveaux vêtements. Il lui a répondu par messager que Haman avait rédigé un décret autorisant le meurtre de tous les Juifs à une certaine date. Mardochée a donc demandé à Esther d’aller les défendre. Seulement, à cette époque, personne au palais ne savait qu’elle était juive.

PARTIE 5 DE 8

LA MORT AU BOUT DES DOIGTS

Au départ, Esther a résisté à la demande de Mardochée, car elle ne croyait pas que c’était à elle d’intervenir. Bien qu’elle fût la reine, le roi ne venait pas la voir pour lui demander conseil. En fait, cela faisait alors un mois que le roi Assuérus n’avait pas demandé à la voir ! En outre, selon les règles du palais, celui ou celle qui entrait voir le roi sans avoir été invité(e) était passible de mort, à moins que le roi ne lui tende son sceptre d’or.

Alors Mardochée a rappelé à Esther son devoir envers son peuple : « Qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté ? » (Esther 4.14) De plus, ce n’est pas parce qu’Esther était la reine qu’elle serait épargnée.

Elle a donc vu les choses en perspective et s’est préparée pour aller à la cour. Se présenter devant le roi Assuérus n’était pas une mince affaire. Dire qu’il pouvait être irréfléchi et imprévisible était loin de l’exagération. Esther aurait vraiment pu y laisser sa peau, simplement pour avoir eu l’audace de lui rendre visite sans invitation.

PARTIE 6 DE 8

UN GESTE RISQUÉ AU PALAIS

Les soldats qui vont en guerre savent qu’ils doivent utiliser tous les outils à leur disposition. Esther s’est donc assurée d’apparaître sous son meilleur jour. Elle a mis ses plus beaux vêtements, mais surtout, elle a jeûné et prié et a demandé à tous les Juifs de faire de même. Le temps était venu pour elle de défendre ses croyances, et si elle devait périr, alors elle périrait !

Elle a fait sa prière. Elle a inspiré profondément. Puis elle est entrée dans la salle du trône.

Et par miracle, le roi Assuérus lui a tendu son sceptre ! Il semblait même heureux de la voir !

Esther a fait preuve de diplomatie et de stratégie dans ses demandes au roi. Au lieu de révéler tout de suite que Haman essayait de les tuer, elle et son peuple juif, elle s’est montrée plutôt calme. En parler ouvertement dans la salle du trône aurait donné l’avantage à Haman et à ses acolytes, qui auraient pu se regrouper, la discréditer et monter le roi contre elle.

PARTIE 7 DE 8

L’HEURE DE LA FÊTE !

Esther a plutôt intelligemment invité le roi Assuérus et Haman à un banquet dans ses appartements du palais ce soir-là, leur assurant ainsi une certaine intimité. De plus, elle était plus à l’aise et se sentait davantage en contrôle sur son propre territoire.

La première soirée lui a donné le temps de les amadouer afin de gagner leur confiance. Le roi s’est alors rappelé pourquoi il avait choisi Esther et pourquoi il l’aimait. Et après avoir été somptueusement diverti, il était obligé, traditionnellement, de lui accorder une meilleure faveur en retour. Mais elle a décidé qu’il n’était pas encore temps de montrer toutes ses cartes. Elle les a invités à une autre fête somptueuse le lendemain et a remis le résultat entre les mains de Dieu.

Et lors de ce second banquet, elle a décidé d’agir avec son aide. Et il a mis les bonnes paroles dans sa bouche, les mots dont elle avait besoin pour plaider pour sa vie et celle de son peuple. Lorsqu’elle a accusé son conseiller principal de tout avoir manigancé, le roi est sorti en coup de vent, furieux. Haman s’est alors rendu compte que sa propre vie était maintenant en danger. Complètement décontenancé, il s’est jeté sur le canapé d’Esther, la suppliant de demander au roi de l’épargner.

PARTIE 8 DE 8

UNE HISTOIRE QUI FINIT BIEN

À ce moment même, le roi Assuérus est revenu du jardin et a vu le comportement de Haman. Pensant qu’il tentait de faire du mal à Esther, le roi a immédiatement condamné Haman au sort qu’il réservait à Mardochée. Le moment que Dieu avait choisi était parfait.

Mardochée a été promu à l’ancien poste d’Haman de conseiller principal. Plus important encore, Esther et Mardochée ont rédigé un nouveau décret qui a non seulement sauvé les Juifs, mais qui leur a aussi permis de punir tous ceux qui leur voulaient du mal. Ainsi, le treizième jour d’Adar, jour même qu’Haman avait fixé pour leur mise à mort, les Juifs ont défait leurs ennemis.

La main de Dieu a agi comme guide tout au long de l’histoire de l’héroïne Esther. Qui savait si ce n’est pas pour un temps comme celui-là qu’elle était parvenue à la royauté ? Dieu le savait, lui.

Pour en apprendre davantage sur Esther, lisez le livre d’Esther dans la Bible.